fbpx
64, boulevard Saint-Germain 75005 Paris
+33 1 43 54 24 58
30, rue Faidherbe 75011 Paris
+33 1 43 56 38 53

Domaine Alain Mathias

Un domaine jeune et dynamique !

Le père de Bastien Mathias, Alain, fonde le domaine chablisien en 1982, en partant de rien sauf d’un amour pour la région et pour le métier de vigneron. Il plante des vignes sur ses terres acquises à Epineuil, et loue un vignoble à Chablis. Son chai, il le construit de toutes pièces au cœur d’une ancienne carrière proche de Tonnerre. Alain Mathias a toujours cherché à améliorer ses pratiques, passant en agriculture biologique en 2013.

Son fils Bastien a rejoint le domaine en 2015, avec son épouse Carole. Le couple s’est rencontré à Dijon lors des études pour l’obtention du diplôme d’œnologie. Ils souhaitent tous les deux respecter les valeurs établies du domaine, tout en fourmillant de nouvelles idées. Ainsi, ils achètent de nouvelles parcelles, créent une petite activité de négoce pour faire face aux aléas climatiques (en choisissant avec soin des producteurs locaux en bio et ayant la même philosophie), renouvellent le parc à fûts du domaine, introduisent des jarres et des œufs en grès et terre cuite. Leur objectif : miser sur l’élevage pour obtenir des vins pleinement aboutis et de longue garde.

La philosophie : respect de la terre et du terroir

Bastien et Carole sont autonomes dans la production, des vendanges à la mise en bouteilles.
Dans le vignoble, leur priorité est de préserver la vie du sol afin d’obtenir des vins authentiques, reflets du terroir. Ainsi, le désherbage n’est plus pratiqué depuis le début des années 2000 : l’érosion est limitée par l’enherbement et le travail du sol. Les traitements de la vigne se font à dose minimale avec des produits non synthétiques, dits « de contact » (lessivables par la pluie et donc éliminés des raisins lors de la récolte). Enfin, la biodiversité est préservée grâce à l’entretien de bois à proximité des parcelles, à la mise en jachères et à l’enherbement des contours.

Chaque étape de la vinification est réfléchie, dégustation à l’appui. De ce fait, chaque millésime s’exprime différemment. Les doses de sulfites utilisées sont minimales afin de garantir la stabilité du vin tout en préservant ses propriétés organoleptiques. C’est aussi le long élevage (en moyenne 18 mois) qui garantit la stabilité des vins et réduisent la nécessité de collage et de filtration.

Les cuvées du domaine au Vin qui Parle
Bourgogne Epineuil « Tradition »

Cépage : Pinot noir
Terroir : datant du Jurassique supérieur, alternance de marne et calcaire du Kimméridgien permettant un enracinement en profondeur et donc une bonne expression du terroir.
Vinification : macération en cuves inox, élevage 10 mois en fûts de chêne pour 75% du volume (le reste en cuve inox), lui assurant un potentiel de garde de 15 ans. Dégradation malolactique en fûts et mise en bouteille réalisée au domaine sans filtration.
Profil aromatique : arômes de cacao, de torréfaction et de fruits noirs. Notes fumées. Structure et persistance.
Accord mets/vin : une viande en sauce, un magret de canard ou un lapin à la moutarde.

Chablis 

Cépage : Chardonnay
Terroir : Jurassique supérieur, marne du Kimméridgien, et calcaire du Portlandien caractéristiques du terroir de Chablis.
Vinification : Fermentation d’une quinzaine de jours avec contrôle des températures à 20°C. La dégradation malolactique est enclenchée par chauffage du chai et conduite en cuves inox. L’élevage se poursuit 10 mois sur lies dans ces cuves.
Profil aromatique : bouquet complexe, notes florales associées à des arômes de fruits blancs.
Accord mets/vin : poissons grillés ou en sauce, fruits de mer, volailles, tartiflette ou encore escargots.

Bourgogne Epineuil « Côte de Grisey »

Cépage : Pinot noir
Terroir : Jurassique supérieur, alternance de marne et calcaire du Kimméridgien permettant un enracinement en profondeur et donc une bonne expression du terroir.
Vinification : macération longue en cuves inox. L’élevage se poursuit un an en fûts de chêne récents afin d’assouplir la structure du vin tout en complétant son bouquet par des arômes extraits du fût. La dégradation malolactique se réalise naturellement en fûts. L’élevage en fûts permettant une bonne clarification du vin, celui-ci n’a pas été filtré. La mise en bouteille est réalisée au domaine.
Profil aromatique : chocolat, cassis, réglisse. Equilibre entre rondeur et structure. Grande longueur en bouche.
Accord mets/vin : viandes rouges en sauce ou bien des gibiers. Mariage également parfait avec des fromages.

Bourgogne Tonnerre « Côte de Grisey »

Cépage : Chardonnay
Terroir : la Côte de Grisey, sur le vignoble d’Epineuil, réunit toutes les conditions recherchées pour l’élaboration de grands vins : exposition sud/sud-est, forte pente et sol qualitatif ! Jurassique supérieur, alternance de marne et de calcaire du Kimméridgien permettant un enracinement en profondeur.
Vinification : la moitié de la cuvée est entonnée et vinifiée en fûts, 50% restant en cuve inox. La fermentation dure environ deux semaines avec contrôle des températures autour de 20°C. La dégradation malolactique est enclenchée par chauffage du chai. L’élevage se poursuit 10 mois.
Profil aromatique : notes florales de lys et de fleur d’oranger accompagnées de notes toastées et de fruits jaunes. Très bel équilibre, vin puissant avec de la richesse, belle rondeur compensée par la fraîcheur, grande longueur.
Accord mets/vin : viandes blanches en sauce, des escargots, des andouillettes, des fruits de la mer ou bien sur un foie gras poêlé. Il accompagnera également vos fromages à pâte cuite ou molle.

Chablis premier cru « Côte de Jouan »

Cépage : Chardonnay
Terroir : cette cuvée est issue d’une parcelle de vieille vigne située à Courgis et appelée Côte de Jouan. Elle réunit toutes les conditions recherchées pour l’élaboration de grands vins : exposition sud ; sud-est, forte pente et sol qualitatif ! Le sol date toujours du Jurassique supérieur, avec une alternance de marne et calcaire du Kimméridgien.
Vinification : Fermentation d’une dizaine de jours avec contrôle des températures à 20°C, 50% en cuve inox et 50% en fûts de chêne. La dégradation malolactique est enclenchée par chauffage du chai et l’élevage se poursuit 10 mois dans les mêmes contenants.
Profil aromatique : Complexe avec des notes de chèvrefeuille, anis, pêche blanche, jasmin… une attaque en souplesse amène une rondeur d’ensemble accompagnée de notes fruitées. La finale est plus minérale avec une belle longueur et une salinité appréciable.
Accord mets/vin : Carpaccio de saint jacques, cuisses de grenouilles, gambas poêlées…